xAPI (Experience API) : la course est-elle lancée ?

Il y a 2 mois, ADL annonçait en grande pompe la sortie officielle de la version 1.0 de xAPI (ou Experience API, anciennement Tin Can), le résultat d’un cheminement long et sinueux. Et pourtant, un chemin tout aussi long reste à parcourir avant que xAPI connaisse (ou pas) un franc succès. L’annonce d’ADL n’est que le point de départ d’une nouvelle aventure dans laquelle vous serez sans doute impliqué, d’une manière ou d’une autre.

Afin de vous donner une idée de ce qui vous attend, je souhaitais mettre ici en perspective quelques événements et tendances qui devraient marquer les prochains mois et prochaines années.

Du coté des standards…

AICC CMI-5

L’AICC publiera dans les prochains mois une spécification nommée CMI-5, qui repose en très grande partie sur xAPI. Pourquoi ? Parce que xAPI ne dit pas comment continuer à faire ce que l’on faisait avec SCORM, c’est-à-dire diffuser des contenus sur un LMS qui est chargé de tracer l’activité pédagogique. CMI-5 précisera donc les modalités d’application de xAPI dans le contexte « traditionnel » des plateformes LMS.

TLA (Training & Learning Architecture)

On le sait peu, mais xAPI n’est en fait qu’une pièce du puzzle que prépare ADL. Rappelons que xAPI se concentre sur le suivi des expériences pédagogiques. De même que SCORM recouvrait d’autres notions comme le packaging et les métadonnées, ADL pose un cadre plus large autour de xAPI nommé TLA, traitant de l’accès aux contenus, du profilage des apprenants et du lien avec les compétences.

[info]Il est clair que xAPI n’est que la première brique d’un ensemble de spécifications dont les contours restent à préciser avant de pouvoir poser un regard global sur les standards de demain.[/info]

Du coté des éditeurs…

Les précurseurs

Ceux-là sont déjà sur le coup ! Avant même la sortie de la version 1.0, ils annonçaient l’implémentation de xAPI. Ils s’appellent Articulate, Lectora, Docebo, eFront, Litmos, etc. xAPI leur fournit une occasion de se démarquer et de communiquer. Alors bien sûr, la mise en œuvre relève souvent plus de l’expérimentation que d’une solution aboutie. Mais à force d’expérimenter, ces éditeurs pourraient bien prendre une longueur d’avance sur leurs concurrents…

Les suiveurs

On trouve là le gros des troupes, nourries d’une certaine prudence que certains qualifieront de sagesse. L’expérience SCORM 2004, qui a demandé de gros efforts pour des résultats très discutables, est encore dans les esprits. Alors pourquoi ne pas laisser les autres essuyer les plâtres d’un standard non abouti ?

[info]Qui du lièvre ou de la tortue l’emportera ? Bien malin celui qui peut répondre à cette question. Ce qui est sûr, c’est que les annonces d’éditeurs vont se succéder et qu’il faudra savoir lire entre les lignes…[/info]

Du coté des maîtres d’ouvrage…

Là aussi, on devrait trouver des précurseurs et des suiveurs. A ceci prêt que pour le département formation d’une entreprise ou pour un centre de formation, il est difficile de jouer les précurseurs si les outils ne suivent pas. On devrait donc assister à un attentisme forcé, le temps que les outils auteurs et plateformes LMS proposent des solutions sérieuses.

[info]Il est donc urgent d’attendre me direz-vous ? Et pourtant… C’est le moment d’y penser ![/info]

Quand j’écris « penser », je pèse mes mots car on dehors de cas très spécifiques, il n’est à ce jour pas raisonnable d’exiger une conformité xAPI dans un cahier des charges e-Learning. En revanche, le délai nécessaire à l’adoption généralisée de xAPI offre aux maîtres d’ouvrage une opportunité inespérée : réfléchir dès aujourd’hui aux usages et échanger avec leurs partenaires technologiques – éditeurs de plateformes en tête – pour une mise en œuvre concertée et appliquée de ce nouveau standard.

xAPI (Experience API) : la course est-elle lancée ?