e-Learning : l’exemple Coréen

L’Unesco a publié un rapport relatant l’expérience Coréenne en terme d’e-Learning, un véritable exemple de politique publique au service de l’éducation. Voici quelques faits remarquables relevés ça et là dans le rapport.

  • Tout d’abord, la prise en main de la question de l’e-Learning par les pouvoirs publics, grâce notamment à une “eLearning Industry Promotion Law” dont le but est de poser les bases d’un environnement sein pour le développement de l’e-Learning : protection de la propriété intellectuelle, protection des droits liés à la vie privée et à la confidentialité des données, développement de guides pour l’assurance qualité, etc.
  • Ensuite, la généralisation d’un dispositif cohérent associant élèves, enseignants et parents, au travers de services e-Learning appropriés pour un apprentissage à la maison, alliant contenus, vidéo-conférence, évaluation et orientation.

KoreanReport

Source : extrait du rapport. Son (2009).

  • Un travail de fond sur les standards : le développement de standards nationaux sur les méta-données (particulièrement utiles à une approche de gestion des connaissances elle aussi généralisée !) et sur la qualité d’une part, l’adoption de standards internationaux (collaboration et accessibilité notamment) issues d’IMS et de l’ISO d’autre part.
  • L’adoption d’un vrai système de gouvernance avec évaluation systématique d’indicateurs quantitatifs et qualitatifs, concernant aussi bien les élèves que les enseignants.

Le rapport : E-Learning in the Republic of Korea, Unesco, 2010 (.pdf), en anglais.

Via Thot Cursus

e-Learning : l’exemple Coréen